Langue - Sprache

Connexion utilisateur

Vous êtes ici

Histoire de la Chorale Franco-Allemande de Paris

Les Chorales Franco-Allemandes
Une initiative originale de la société civile


Raconter l’histoire de la chorale franco-allemande de Paris, c’est d’abord réveiller la vision d’un homme qui a voué sa vie au service de l’amitié entre deux peuples dont les destins inséparables ont été mis à l’épreuve. A l’issue des années de conflit, les initiatives de réconciliation se sont multipliées, sur le plan politique, économique et culturel. Les échanges se sont intensifiés et l’idée singulière de rapprocher les peuples par le chant choral s’est peu à peu installée dans l’esprit de Bernard Lallement.


A la faveur d’une nomination professionnelle, il a créé la première chorale franco-allemande à Berlin, en 1965. Le mouvement était né. Il allait prospérer des deux côtés du Rhin, nourri par la volonté de « faire ensemble » : Munich, Paris, Baden-Baden, Cologne, Lille, Bonn, Lyon, Fribourg, Toulouse, Aurillac, Trèves, Brême, Dresde, Würzbourg, Strasbourg, Aix-la-Chapelle Hambourg, Orange, Boulogne-sur-Mer et tout récemment Le Mans ont successivement produit leur propre chorale. Rhin et Oder sont devenus des traits d’union franco-allemand avec la naissance de la chorale de Varsovie.


L’histoire de la chorale franco-allemande de Paris se confond avec la grande histoire des relations internationales avec pour dénominateur commun, le renforcement de l’amitié des peuples. Que ce soit à l’Elysée sous les présidences de Georges Pompidou et de Valéry Giscard d’Estaing, à l’église des Invalides en présence du président François Mitterrand et du Chancelier Helmut Kohl ou à la Kunsthalle de Bonn pour le 20ème anniversaire du Traité de l’Elysée, la chorale franco-allemande de Paris était au rendez-vous. Elle l’était encore pour la célébration du souvenir de l’Abbé Franz Stock, dans la Cathédrale de Chartres, en présence du Chancelier Fédéral.


Sa “Cantate pour la Paix”, née d’une volonté de contribuer d’une manière symbolique au processus de paix inauguré en 1997 par les accords d’Oslo, a traversé les montagnes, les fleuves et même les océans. Elle a été chantée à Colmar, Fribourg, Cologne et Berlin lors de la commémoration de la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, mais aussi à Beyrouth, dans les rues anglophones du Canada, à Sapporo et à Kyoto. Elle fait désormais partie de ces leitmotive qu’on entonne pour réveiller notre attachement à l’apaisement des peuples.


Les chants de la chorale franco-allemande de Paris ont aussi retenti au Mémorial de Caen, dans la Clairière des Fusillés à Châteaubriant lors de la commémoration du 60ème anniversaire du Débarquement des Alliés en Normandie, en présence du Président Jacques Chirac et du Chancelier Gerhard Schröder. Faut-il encore rappeler le jour du 90e anniversaire de la fin de la Première Guerre Mondiale lorsqu’elle a enchaîné la “Marseillaise” et l’Hymne européen à l’occasion d’une cérémonie de ravivage de la flamme sous l’Arc de Triomphe.


Mais la chorale franco-allemande de Paris sait aussi créer l’évènement. C’est ainsi qu’elle a réuni à trois reprises un concert grandiose réunissant plus de 400 choristes et musiciens au Cirque d’Hiver, à la Basilique de Saint-Denis, puis à l'Eglise Saint-Sulpice, avec chaque fois le concours de l’Office franco-allemand pour la jeunesse et de la Fondation “Entente Franco-Allemande “ de Strasbourg.


L’histoire de la chorale franco-allemande de Paris, c’est enfin l’histoire d’un groupe qui se réunit dans la bonne humeur chaque semaine, entre amis souvent de longue date, réjouis d’intégrer de nouveaux complices et de partager toutes les étapes du chant choral, des incertitudes du déchiffrage à la griserie des concerts. Le processus se répète, le plaisir se renouvelle d’être ensemble pour partager le goût musical des autres, la virtuosité d’un pianiste fidèle depuis plus de 40 ans, la joie de retrouver des alter ego dans les autres chorales franco-allemandes pour donner un concert de la meilleure qualité possible. Pour autant, chacun sait que l’histoire n’est jamais tout à fait la même, à Paris, à Berlin ou dans n’importe quelle autre capitale qui nous accueille.


Au terme d’un vote, la chorale franco-allemande de Paris a récemment choisi une nouvelle baguette pour la diriger et continuer d’écrire les nouvelles pages d’une histoire qui unira poésie et musique, français et allemand pour un destin commun saisons 2023